Étanchéité à l’air et infiltrométrie

L’étanchéité à l’air ?

Le test d’étanchéité à l’air est obligatoire en fin de chantier. Il vérifie la conformité de la construction avec la réglementation thermique en cours, la RT2012 :

  • Existe-t-il des fuites d’air dans les percements du bâti ?
  • Les ouvrants n’ont t’ils pas de défaut de fermeture ?
  • Les pieds de tableaux électriques sont bien fermés ?

La qualité de la mise en œuvre des matériaux par l’auto-constructeur est primordiale dans l’étanchéité à l’air de sa maison.
En clos couvert, il est possible de détecter dans la structure du bâtiment les problèmes qui vont empêcher d’atteindre la performance d’étanchéité à l’air au test d’infiltrométrie final.

Un bâtiment sain (étanche à l’air et bien ventilé) évite les maladies respiratoires et évite la détérioration de l’isolant du bâti par passage de vapeur d’eau (formation du point de rosée dans la paroi).

Le procédé d’infiltrométrie

L’infiltrométrie consiste à mettre un bâtiment en surpression ou en dépression pour déceler et quantifier les fuites d’air.

Toutes les sorties et entrées d’air utiles (VMC, chauffage…) sont neutralisées. Une porte soufflante «Blower door» est installée en lieu et place d’une porte ou d’une fenêtre.

Un ordinateur pilote la porte soufflante afin d’atteindre la surpression ou dépression définie et enregistre le nombre de m3/heure déplacés pour maintenir la différence de pression.

Cette valeur permet de quantifier les fuites d’air. Une estimation des déperditions énergétiques correspondantes (KWh) peut être faite.
La différence de pression intérieur/extérieur intensifie les fuites d’air qui peuvent facilement être localisées

Qui est l’opérateur certifié ?

L’opérateur certifié (depuis 2010) de l’équipe, Didier LE GOFF a réalisé plusieurs centaines de tests en infiltrométrie.

Son + : je suis équipé d’une caméra thermique très performante qui détecte très finement les fuites d’air lors du test intermédiaire afin d’apporter les corrections nécessaires.

Son + : j’intervient auprès d’experts dans le cadre de procédures judiciaires pour le non respect de l’application de la RT 2012.